1 visiteur(s) et 0 membre(s) en ligne. Devenez membre privilégié en cliquant ici
[Visiteur - Connexion] Le site historique et bibliographie de la Savate Boxe Française, Chausson, Canne et Bâton jeudi 21 juin 2018
Sujets
Recherche
Connexion ...
Bonjour, Visiteur
Pseudo :
Mot de Passe:
PerduInscription

Actuellement :
Visiteur(s) : 1
Membre(s) : 0
Total :1

Administration
Derniers Articles
Activité du Site
Pages vues depuis 01/01/2009 : 886 478
  • Nb. de Membres : 183
  • Nb. d'Articles : 93
  • Nb. de Forums : 4
  • Nb. de Sujets : 9
  • Nb. de Critiques : 1

Top 100  Statistiques

Sondage

   Votre avis sur le site
 Super
 Très bien
 Bien
 Moyen
 Passable

  Results, Résultats


  • Votes : 30
  • Commentaire(s) : 1
Lettre d'information


Votre adresse E-mail



Recevez par mail les nouveautés du site.

Ephémérides
En ce jour...
1943
Arrestation du président du Conseil national de la résistance, Jean Moulin, à Calluire, près de Lyon.
1985
Patrick Baudry part à bord de Discovery pour la 18e mission américaine.
1990
Un séisme de magnitude 7,5 sur l'échelle de Richter fait 40 000 morts dans le nord-ouest de l'Iran.
2009
St Rodolphe - ÉTÉ

Historique : M. Berthelot, La grande encyclopédie

Écrit par Patrick, Roger. Posté le Samedi 14 novembre 2009 @ 12:11:01 par Admin

La grande encyclopédie
Inventaire raisonné des sciences, des lettres et des arts
Tome VII°

Par une société de savants, et de gens de lettres
Sous la direction de M. Berthelot (Sénateur, membre de l' Institut)
H. Lamirault & Cie, Editeurs - Paris 1885-1902

Page 906 et 907


La boxe française est d'origine relativement récente. Elle remonte tout au plus à 1830, et procède de ce sport vulgaire qu'on appelait alors la savate et qui était enseignée à cette époque par un certain Michel Pisseux, qui fut le professeur du duc d'Orléans et de lord Seymour. Dans la savate, qui était surtout pratiquée par les rôdeurs de barrière, la garde était basse et écrasée. Les combattants tenaient les mains en avant et ouvertes, mais ils ne s'en servaient guère que pour relever le nez de leurs adversaires avec la paume de la main ouverte c'était ce qu'ils appelaient donner une musette. Ils n'usaient que du coup de pied bas et du ramassement de jambes. Ils ne connaissaient ni les coups de pied de ventre et de poitrine; encore moins ceux de figure. Les leçons se donnaient le plus souvent dans quelques bouges ou dans des arrière-boutiques de marchands de vin. En somme, il n'y avait pas de salles qu'on pût convenablement fréquenter. Pendant qu'à Paris on cultivait la savate, un autre jeu, qu'on appelait chausson ou jeu marseillais, avait pris naissance dans le Midi. Dans ce jeu, qui fut longtemps pratiqué dans les régiments, on donnait des coups de poing quelquefois; mais on usait surtout de ce qu'on appelait les coups de pied tournant. En outre des coups de pied de bas de jambe, on donnait aussi des coups de pied de poitrine et de figure. En somme, c'était un jeu plus brillant que pratique, un excellent exercice d'assouplissement bien plutôt qu'un moyen de défense véritablement sérieux. Les coups de pied tournant se perdaient presque toujours dans le vide, et les coups de poing portés de bas en haut ne pouvaient en rien être comparés aux redoutables coups de poing des boxeurs anglais.


.../... Lire la suite
Vous devez vous identifier ou créer un compte pour lire la suite ...

Note : "Marcellin Berthelot: (1927- 1907 ), chimiste, essayiste, historien et homme politique français, ministre de l'instruction publique et des beaux arts puis des affaires étrangères. Ses cendres on été transférées au Panthéon. "

Article  Précédent |   Suivant

Liens Relatifs



cssvalid.jpg npds.gif npds.gif leouaibe.png
Ce site est trop bien pour Internet Explorer, testez le sur Firefox !

Page générée en : 0.0879 seconde(s)